PSYCHOGENEALOGIE

 

480952-532001970177431-1299050075-n.jpg

Je souligne qu'il faut être moralement équilibré lorsqu'on cherche à faire la lumière sur l'histoire de la famille.


Car même face à la vérité, les parents continuent à nier avec une constance désarmante et une mauvaise foi proprement névrotique.

 

 

DEPOSITAIRE DU SECRET

2014 11 15 211940

 

 

Tant qu'un traumatisme n'est pas assumé,il est toujours vivant.

Un traumatisme mental est un événement que nos stuctures psychiques n'arrivent pas à digérer.

Un événement montreux,effrayant. Quelque chose dont les mots ne peuvent pas rendre compte. On ne peut en parler,c'est la peur,l'éffroi,la honte!

Et lorsque la honte d'y avoir été impliqué interdit d'en parler,alors on enferme cet événement traumatique dans une explication mensongère,et c'est cet événement enterré dans un mensonge qui se transmet de l'inconscient des parents à celui de l'enfant,et engendre ce que la psychanalyste contemporaine appelle un " FANTOME".




Une histoire transmise avec une explication mensongère fait des ravages dans l'inconscient des lignées.

Lorsqu'un fantôme se transmet au sein d'une famille,les parents n'en sont responsables que par leurs omissions,dans la mesure ou le secret sur un événement qui les a traumatisés,eux ou leurs propres parents.

Le fantôme est toujours le contrecoup d'un événement familial ayant impliqué :

Le sexe ou la mort de façon traumatique, le viol, un inceste, un emprisonnement, un crime, un événement,soit tenu secret, soit masqué par des explications mensongères.

Ce sont toujours les secrets de famille, qui engendrent des fantômes, mais si ceux-çi peuvent se transmettre d'une génération à l'autre,celà provient d'une activité psychique propre à l'enfant,celle que les psychanalystes appellent "L'IDENTIFICATION"

 

 

arbre-pleure.gif

 

 

 

 

L' Arbre généalogique et ses Souffrances Traumatiques  & Transgénérationnelles.(l'avant)Il faut savoir d'ou l'on viens.

-------------------------------------------------------------------------------( L'après ) Pour savoir ou l'on va .

 

 

 Définition

 

La psycho-généalogie est une approche thérapeutique qui se penche sur les origines d'un individu, sur l' histoire de ses ancêtres afin qu'il comprenne d'où il vient et comment dans son histoire personnelle actuelle, il peut retrouver d'anciennes histoires familiales. Des racines pour faire pousser les branches: c'est ce que nous sommes.

 

Connaître ses racines c'est permettre à la sève de circuler, et d'engendrer des pousses plus saines et plus vives. Les thérapeutes, ces "détectives de la mémoire", vont tenter de découvrir les secrets de famille, les réparations des fautes (réelles ou imaginées) des parents que l'on s'impose à soi ou aux autres sans le savoir, les deuils mal vécus,les ruptures passées dans la famille avec un proche que l'enfant devenu adulte reproduit avec ses propres proches, les non-dits toxiques pour les générations suivantes et qui peuvent "aspirer les sujets parfois dans de graves tourmentes". 

 

Révéler l’histoire de la famille dans la construction de la personne est la base de la psycho généalogie afin de savoir ce qui lui appartient et ce qui ne lui appartient pas dans ses comportements. La situation vécue par les personnes adoptées est elle aussi particulière 

 

 

Le principe

 

Un fait de la vie d'un individu peut resurgirent une ou deux générations plus tard sur un ou plusieurs de ses descendants. Leurs choix de vie en seront influencés, leur comportement en dépendra comme si "nos problèmes commémoraient des faits traumatiques de nos ancêtres".

 

Les thérapies en psycho généalogie révèlent que "ce qui n’a pas été résolu à un maillon de la chaîne familiale ressort toujours au cours d'une ou plusieurs générations suivantes". Ainsi, chacun d'entre nous se trouve parasité pendant un temps plus ou moins long de sa vie par des situations ou des personnages qui appartiennent au passé familial.

 

Ces événements se comportent comme des fantômes de la famille qui effraient, paralysent et conditionnent tant qu'on ne les (re) connaît pas. Les habitudes, les croyances, souvent transmises de génération en génération sont autant de valises qui ne nous appartiennent pas et que nous portons depuis notre enfance. Ces valises entrent parfois en conflit avec notre identité propre qui ne parvient pas à s'exprimer. 

 

Rendre à César ce qui est à César, et réparer notremaillon de la chaîne familiale, celui dont nous sommes responsables, c'est le plus beau cadeau que nous puissions faire à nos enfants.

 

 

Les faits observés

 

Un phénomène peut courir sur deux ou trois générations: il revient un jour d'anniversaire familial comme le jour de la mort d'un aïeul, d'un divorce ou d'un accident. On constate par exemple qu'un événement identique affecte de nombreux membres de notre famille au même âge (perte d'un enfant, divorce, licenciement...). 

 

Ainsi Claire -t-elle avorté au même âge que sa mère et que sa grand mère (même si ce n'est pas pour les mêmes raisons ni dans les mêmes circonstances).

 

Existe-t-il une "reproduction inconsciente" entre les générations? Peut-on parler d'un héritage psychologique? Comment cela s'explique-t-il?

 

 

Cette transmission inter-générationnelle a deux aspects

 

C'est une transmission orale directe: nous avons entendu certaines histoires par des membres de la famille en plusieurs occasions, par des comportements visibles (mon père déclenche toujours de véritables drames familiaux lors des repas de fêtes, ma cousine est totalement paralysée quand on lui demande l'origine de sa grand-mère) ou des sous-entendus (lorsque vous rapportiez des mauvaises notes on vous prédisait de finir comme tante Fortunée, qui quitta le pays seule et reniée par sa famille). 

 

Elle témoigne de l'inconscient collectif qui unit une famille

 

C'est "dans l'air", ça se sait, même si ça ne s'est jamais dit clairement ou par allusion. Nos choix de vie se feront en fonction de notre histoire familiale, quand bien même ce savoir est inconscient. L'histoire nous influence, même lorsque nous ne la connaissons pas, tout comme un organe fait fonctionner notre corps indépendamment de nos connaissances médicales. Qu'en est-il des "secrets de famille" et du passé que l'on ne connaît pas, et celui qu'on ne pourra jamais connaître? Il influence tout autant.

 

 Le but recherché lors d'une thérapie en psycho généalogie

 

Trouver son identité, sa place, reconnaître les comportements qui nous appartiennent et ceux dont on a hérité et remettre chacun (personnage et événements) à sa place réelle.

 

 

 Des outils adaptés

 

Comment découvrir les événements survenus dans la vie de nos parents et aïeux qui pourraient avoir un impact sur un de nos problèmes récurrents? Comment faire cesser une habitude qui nous limite, nous étouffe sans que nous arrivions à l'éviter, comment arrêter ce cercle vicieux? 

 

Comment remettre à sa place ce morceau d'histoire qui ne nous appartient pas et que nous trimbalons depuis notre naissance. Y a-t-il un lien entre mes deux oedèmes pulmonaires et ma fille morte noyée ? Pouquoi 3 de mes enfants se sont retrouvés aux urgences pour brûlures au 2ème degré alors que ma famille a connu les camps de la mort ?

 

La recherche de l'histoire familiale peut éclairer de façon décisive une thérapie et empêcher par exemple l'apparition des punitions -inconscientes-mais bien réelles que nous nous infligeons .

 

Pour répondre à ces questions, le psycho généalogue possède un outil majeur: le génogramme.

Il s’agit de la représentation graphique de l’arbre généalogique sur lequel est signalisé ce qui relie les membres d'une même famille et les grands événements qui ont affecté la vie de chacun.

 

 

Exemple de travail effectué lors d'une thérapie: la recherche sur les prénoms

 

On travaillera particulièrement sur le choix du prénom des enfants qui "est loin d’être neutre car la personne qui choisit projette un ensemble de caractéristiques de la personnalité du futur enfant avec ce prénom" (Chantal Rialland - Cette famille qui vit en nous - Éditions Robert Laffont)

 

On posera différentes questions: qui a choisi le prénom? Notre mère, notre père, les deux ensemble? L'enfant porte-t-il le prénom d'une personne connue par le passé, d'un parent décédé? Si oui quelle fut son histoire , de quelle façon est-elle morte,etc. ?

 

Faire le choix du prénom d'une personne connue, c'est espérer attacher l'enfant à l'ensemble des qualités ou/et à l'histoire d'un tiers et donc parfois aboutit à lui "refiler" une histoire polluante qui n'est pas la sienne.

 

Les prénoms de personnes connues

 

"Ma mère avait en admiration son amie Catherine qui avait de très vilaines jambes mais qui était très à l'aise dans son corps. Je me nomme Catherine, et jusqu'à maintenant (j'ai 53 ans) je cache mes jambes que je trouve difformes, j'ai beaucoup de mal à être satisfaite de ma vie, comme l'était la Cathe-rien (je laisse le lapsus!) de maman".

 

Les prénoms des grands parents

 

Si nous avons des prénoms de la famille, cela peut être lourd à porter car l'enfant cherchera à reproduire la personnalité de cet aïeul pensant- inconsciemment- que c'est la condition pour être aimé de ses parents. 

C'est particulièrement vrai si le prénom à été donné pour faire plaisir ou si nous sommes en conflit avec les personnes dont nous donnons le prénom. On imagine le conflit engendré par le port de deux prénoms de grands parents qui ne souhaitaient pas le mariage de nos propres parents

 

Exemple:

 

Votre grand père Jean ne s'est jamais occupé de sa fille,votre mère. Pour tenter de "compenser", votre mère s' "offrit" et lui offrit un fils du même prénom,vous, reportant sur vous les attentes de cet amour paternel tant attendu. Vous portez donc toute la frustration engendrée par cette attente de votre mère qui exige de vous des "doubles" marques d'amour.Cette "transaction trans- générationnelle " n'a pas guéri votre mère de sa relation avec son père. 

 

Quelques témoignages:

 

1) Sentiment de honte et enfant illégitime

 

Mireille a toujours eu cette impression d'être de trop, pas à sa place, qu'elle n’avait pas le droit d’être elle-même. La construction de son génogramme a mis en évidence le mariage arrangé de ses parents alors que sa mère était enceinte d'un premier amour. La lumière faite sur cette filiation douloureuse lui permis de se construire enfin.

 

2) Une histoire d'eau transgénérationnelle

 

Nathalie a failli perdre sa petite fille d'un an noyée dans sa baignoire. Son grand oncle est mort noyé quelques années auparavant devant elle à la Ciotat. Le père de son mari a vécu sous dialyse de rein (impossibilité de sortir son eau) durant quelques années avant de mourir d'un oedème pulmonaire (poumons envahis par le sang) alors que sa fille (soeur de son mari) était morte noyée dans une fontaine à l'âge de 2 ans. C'est lors d'un consultation pour les problèmes d'eurésie(pipi au lit)de sa 3 ème fllle de 7 ans que le génogramme révèle cette succession de faits impressionnante et que la maman comprend qu'elle doit cesser de crier sur sa fille.

 

 

3) Romain n'arrive pas à s'engager dans une relation officielle

 

C'est un jeune homme beau et équilibré, de type méditerranéen, qui fréquente Martine depuis 5 ans.

Il l'aime mais ne parvient pas a s'engager réellement dans la relation, ce qui les fait souffrir tous les deux. 

Lors de la reconstitution de l'arbre familial, Romain (Rome) apprend que sa mère a toujours regretté son amour de jeunesse, un jeune homme italien séduisant. Romain a un frère,Jérôme (J'ai Rome) qui vient de divorcer pour la 3 ème fois. Son père est mort deux ans plus tôt dans un accident de voiture en Italie. 

Romain réalise que son comportement ne lui "appartient" pas .

 

 

Génogramme.( l'après) Pour savoir ou l'on vas...

 

La recherche trans-générationnelle réhabilite la vérité familiale, elle permet aux histoires personnelles de se libérer et autorise à devenir l'individu authentique qu'il mérite d'être. 

Une fois redevenu nous-même, nous pouvons enfin relancer des histoires d'amour bloquées dans le temps, réhabiliter nos parents, leurs erreurs et leur souffrances, reconnaître leurs douleurs mais ne pas les porter et donc aimer sans avoir peur de trahir.

 

 

 

Un lien intérressant à lire que j'ai aussi écrit :

 

http://sosfamillendanger.e-monsite.com/pages/quand-les-parents-toxiques-deviennent-grands-parents.html

 

 

Voilà pourquoi je vous pose pleins de petites questions sur votre famille,c'est pour mieux apprendre à vous connaître et ainsi me donner le plus d'indices pour que je puisse mieux vous aider à faire votre reconstruction.