Suite--Histoire particulière--page 2/7

Partie 16 --Pourquoi cette démarche à la gendarmerie maintenant qu'il est mort..

Nous sommes dimanche quatorze octobre, je viens de sortir de mon travail, la restauration, quelques heures ou tu deviens serveur...
Vous savez depuis le treize septembre, je n'existe qu'à travers ma révélation, à travers cette abomination. Je témoigne ici, mais en dehors je suis comme vous tous... Je ne suis pas un monstre, j'ai des passions, j'avais des loisirs avant le treize septembre... Je m'inquiète comme vous tous, pour un proche, un ami, pour mon travail, pour le restaurant, je suis comme vous tous.

Beau visage 3505379fc1 11bee81
Ce n'est pas un film, une série télévisée, une information diffusée à la télévision, je suis moi, avec cette contradiction, cette chose, ce vécu... Ce vécu je le dis, je l'écris et en écrivant, je souffre terriblement, c'est la vérité. Je vous ai témoigné cette existence de ces quelques derniers mois, lorsque j'ai franchi les barrières de l'inadmissible. J'aurais sans doute d'autres témoignages mais est-ce que vous serez prêt à les lire ? Je le répète, je ne cherche pas de gratitude, pas d'excuses rien de tout ça mais en même temps je ne veux pas être diabolisé et mis à l'échafaud. 
Je ferais face à mes juges lors du procès et assumerais les conséquences, la sanction de mes actes. 
Une réflexion m'a été faite par un de mes proches : Le chemin que tu as choisi pour y parvenir est tout à fait contestable et disproportionné, Il m'a écrit ceci.
Je lui ai répondu que ce n'est pas la dénonciation qui est disproportionnée c'est l'inceste qui l'est. Certains ne choisissent pas de devenir héroïnomanes, d'autres ne choisissent pas d'assassiner leurs bourreaux et d'autres enfin tout comme moi ne choisissent pas d'entrer dans ces réseaux pour les balancer aux flics parce que je ne suis pas le seul dans ce cas. Je n'ai pas choisi cette voix de dire que j'étais pédophile virtuel en moi, cette voie s'est imposée. Lorsque je me suis livré aux flics, il m'a fallu dire ce que j'étais.

« Quand à X elle n'a pas mesuré les conséquences de son silence, à l'époque le sujet était tabou.. »

Je lui ai répondu qu'il était, est et qu'il restera encore très longtemps tabou. Je lui ai dit que j'aurais préféré être violé par un inconnu !!!! Bordel !!! 
Il m'écrit sur son courrier qu'il faut se mettre à la place du mari de cette victime...Parce que les flics sont venus chez eux pour l'audition auxquelles cet homme refuse toujours que sa femme soit entendu.. 
Je lui ai répondu que s'il veut que je prenne sa place !!! Alors qu'il prenne la mienne lorsque j'étais gamin !!! Je ne demande à personne de prendre ma place, celle d'hier !!!! Et celle d'aujourd'hui !!!!
Ce n'est pas lui qui va être jugé, ni elle mais moi !!!
Pourquoi cette démarche à la gendarmerie maintenant qu'il est mort ?
 
Si tu veux l'éditer je t'en donne l'autorisation...
Propos reccueilli par Laurence Terminet - FamillenDanger -

 

Partie 17--je lui ai dit de ne jamais oublier que je suis une victime..

Cette question... Avant il en aurait été de même en pire puisque il était encore vivant !!!
Bon sang je suis en colère, je lui ai dit de ne jamais oublier que je suis victime !!!
Je ne suis pas un monstre !!! J'avais cette bivalence en moi, je vais vous raconter une histoire et elle est vraie...
J'aide depuis longtemps sur internet des victimes de viols, d'inceste. J'étais en relation avec un jeune homme sur une de mes boites MP violé et reviolé !!! Son calvaire avait commencé à l'âge de neuf ans. C'est son instituteur qui abusait de lui. Les parents ont porté plainte, enquête, inculpation procès... Le type sera condamné à cinq ans de prison.
Ce jeune garçon entre en collège et le calvaire recommence !! C'est son prof d'éducation physiques, qui va le violer et ce calvaire durera jusqu'à la troisième. Il ne dira plus rien ce gamin, il se taira, la peur de n'être pas cru !!! Il en a parlé à son père une fois, ils lui diront avec sa mère d'arrêter que c'était fini que c'est du passé... Le gamin va grandir, avoir une compagne et un enfant. Il est entré en contact avec moi et m'a tout raconté... « Il lui faisait avaler son morceau de viande.. », tel sont ses mots...

Alors je faisais ce que je pouvais pour le rassurer, le réconforter, ce fût de longs échanges. Et une nuit il m'écrit qu'il allait démarrer sa voiture, roulait sur l'avenue et foutre en l'air un maximum de personnes. Il était alcoolique et buvait, alors une longue nuit blanche a commencé pour nous deux...
J'ai tout fais, tout écrit jusqu'à épuisement, il était rendu au bout et voulait faire des victimes... Nous sommes resté ensemble jusqu'à trois heures du matin puis plus rien... Le silence, plus de réponse...Alors j'ai veillé... Attendu encore et encore, j'ai envoyé des messages, « Tu es là Manu ? », Bon sang le fait de me souvenir... De longues heures d'attentes et puis... Vers sept heures du matin « Je suis là.. », alors... Je me suis écroulé en larmes, il était vivant !!! Et n'a pas fait de victimes...

afin-de-comprendre-ce-qui-vous-arrive-nous-allons.gif


Il m'a tout raconté dans les moindres détails parce que je pouvais tout entendre et je lui ai dit mon calvaire.. Une victime qui échange avec une autre victime... Ensuite, nous sommes restés en contact et il a décidé d'entrer en HP et suivre une psychothérapie... Il y est resté un mois et a repris contact avec moi dès sa sortie, il m'a dit que ça allait mieux et qu'il voulait continuer à vivre pour son gamin... C'est la vérité, c'est ce qui se passe entre les victimes parce qu'elles cherchent tout comme moi des réponses à cette abomination... Pas de réponses que le silence... Tout comme moi depuis le treize septembre, j'ai dit oralement à ce proche que le silence est accusation !!!
Vous savez, j'écris encore aujourd'hui, je vous raconte mais sachez que je n'ai plus de vie du tout... Plus d'ami, plus personne, je suis seul vraiment seul alors je m'accroche à vous lecteur, à Laurence qui m'aide, me soutient.

 

Je n'ai plus de loisirs, de passion, plus rien. Je dors peu, deux à trois heures par nuit, je mange peu... J'essaie de me dire chaque jour allez, oublie un peu, passe à autre chose... Mais non rien à faire... Je ne suis pas un monstre... J'avais écrit à Laurence il y'a quelques semaines que j'aurais besoin d'elle à un moment ou un autre... Quelques mots sur MP quelques mots en retour, me disant qu'elle était là. Alors, j'ai écrit ce premier témoignage sur sa MP... Elle m'a cru à cent pour cent, ce sont les tous premiers mots de sa longue réponse...


Voilà Laurence je te donne l'autorisation de l'éditer.

Propos reccueilli par Laurence Terminet- FamillenDanger -

 

Partie 18--Bon sang c'est dur mais je vais vous raconter.

Hier soir, j'ai écrit, la mort en MP, j'ai écrit à Laurence la loupe, mon propre reflet, celle de ma mort parce que, j'avais seize ans et que je lui avais dit que j'allais le balancer aux flics. Je savais qu'il était et je savais ce qu'il avait fait après moi.
Alors encore une fois je vais révéler et je vais être le plus modérer possible. Garçon ou fille, il n'avait que son propre assouvissement. Il était pédophile... Bon sang c'est dur mais je vais vous raconter....
Tu es môme, tu es cueilli et tu ne sais pas quoi faire, lorsqu'il passe ses doigts là où tu ne sais pas encore... Et voilà, ça se redresse !!! Et puis tu ne bouges pas parce que c'est la première fois... Et puis ensuite, pas de mot ni de parole, il était rustre, il puait la clope et la bière et toi !!! Tu le laisses faire, et tu avales puis ensuite, sa lame de chair te pénètre et puis bon sang, tu comprends qu'il ne faut pas pleurer, te débattre parce que la première fois tu as essayé mais t'es qu'un gosse bon sang !!! Alors tu fais et tu finis par aimer !!! Personne pour voir et entendre juste lui et moi, et il aimait moi, parce que je ne pouvais que l'aimer dans le cas contraire, j'étais abandonné, mon frère à l'article de la mort, plus personne à la maison que lui et moi. Ils ont beau me dire tous mais non, il y avait untel, ou un autre, parce que oui, il faut toujours trouver une excuse quelqu'un de présent à la maison et je réponds, « Mais il n'y avait personne !!! Ou étiez-vous ??? »
Oh bon sang je vais vous dire, une fois il me violera, dans la salle de bain je ne voulais pas !!! Comme un chien et là tu prends et tu te soumets et les autres fois ? Il vous dirait que j'étais consentant, et oui tu es un drôle en érection donc tu es consentant !!! J'ai dit le soir du treize septembre à un très proche que j'ai aimé parce que c'est la vérité bon sang !!!! Alors quand tu retrouves à travers les images que tu télécharges, toi en l'autre gamin avec un adulte, tu finis par croire que c'est chose normale, mais je sais que non !!! Et au moment même où tu télécharges et que tu vas visionner, tu sais que c'est anormal mais tu le fais pour échanger avec un autre pour nourrir tes démons !!
Hier soir, j'ai écrit, la mort en MP, j'ai écrit à Laurence la loupe, mon propre reflet, celle de ma mort. Il est cinq heures du matin, je me suis réveillé en sursaut, il était là avec moi... C'est pour ça que je ne veux pas m'endormir, il vient en ce moment chaque nuit me hanter... J'ai écrit la mort en MP mais je sais que je ne le ferais pas. Je ne le laisserais pas gagner et même si ma vie est foutue en ce moment, elle recommencera. Tout le monde m'a abandonné, quels autres réactions pouvaient ils avoir ?

 



Vous savez les associations qui disent, qui militent c'est pareil... J'ai écrit à deux d'entre elles rien, aucune réponse. Ma prise en charge psychiatrique toujours au point mort. La semaine recommence avec ces mêmes tourments en moi, je vais encore me lancer un nouveau challenge de tenir une semaine de plus mais en même temps je me dis que je ne suis qu'un être humain et pas un surhomme. Alors vous dire que je vais tenir le coup, vous jurer que je vais continuer à vivre m'est impossible, vous jurer que je vais continuer à témoigner jour après jour m'est impossible...

 
Je n'ai déjà plus de drogue légale pour dormir un peu, j'ai tout consommé, la prescription du mois n'a pas tenu dix jours. Je ne pourrais voir mon médecin que demain pas avant et j'ai bien peur qu'il me dise qu'il va me faire hospitaliser. Vous savez, rien ne se passe pour toi, et c'est quand tu vas vraiment faire une connerie que tout s'active, pourtant ce n'est pas faute de le dire...
Une semaine de plus à tenir...



Tu peux éditer ce témoignage Laurence
Propos reccueilli part Laurence Terminet --FamillenDanger --


19 ième Partie--INCESTE elle aussi ....

Vous savez, je lis vos commentaires, chaque réactions me touche.
J'ai tenu une semaine de plus, mais je suis dans un état psychologique très désastreux. Encore aujourd'hui, j'ai un rendez-vous à l'arrache au CMP de ma ville, vingt minutes avec une infirmière psychiatrique qui manque de s'évanouir à chacun de mes mots. « Il faut faire un suivi psychiatrique », bon sang, je le fais !! Vingt petites minutes gracieusement accordées alors qu'il me faudrait une heure, deux heures !!! L'enquêteur lui m'accorde tout ce temps-là !! Nous discutons, ce n'est pas toujours une déposition formelle, c'est vraie. Il n'a pas toujours du temps à m'accorder, il a d'autres affaires, j'ai du mal à obtenir un rendez-vous avec lui mais, quand il est fixé, c'est deux trois heures que je passe à soulager mes maux.
Nous sommes plus d'un mois après et je n'ai toujours pas rencontré mon psychiatre c'est fort non ?? Une semaine ou tu ne parles pas et ça tourne, ça monte, ça rumine, tu fais ton job au restaurant. Et puis tu dis à ta collègue qui connaît ton histoire, « je vais derrière... ! ». Derrière, c'est là où tu vas te retrouver quelques minutes seul et pleurer comme un môme !! Elle voudrait t'accompagner, parler un peu avec toi mais il y a du monde au bar elle ne peut pas !!

Tu reviens, elle te demande « ça va ? »... Et c'est elle qui ne va plus, elle a sa propre souffrance qu'elle n'a jamais exprimée, INCESTE elle aussi !! Son père son Oncle !! Je suis le seul au courant alors elle part quelques minutes elle aussi derrière.
Voilà la semaine s'est écoulée ainsi, une de plus ! Oui tu vis ça quand tu libères tes démons et que tu fais libérer ceux de ta collègue, tu t'en veux de lui avoir fait dire ce qu'elle n'a jamais dit toute sa vie. Elle est solide elle aussi...
Encore une fois je libère ma profonde colère ici, cette colère je l'ai exprimé avec cette vidéo...

Je te donne l'autorisation d'éditer ce témoignage Laurence


Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger-

 

 

20 ième Partie -- Cette personne qui m'a appelé, ....

Hier après-midi, mon téléphone portable a sonné, j'ai décroché et j'ai eu une personne au téléphone. Nous avons parlé presque deux heures. Pour la toute première fois, j'ai dit de vive voix mon calvaire à une personne qui n'appartient pas au milieu psychiatrique, qui n'appartient pas à la police judiciaire. Presque deux heures ou mon corps a tremblé, presque deux heures ou j'ai ressenti une douleur immense.

 

Cette personne qui m'a appelé, c'est Laurence.

 

 
 

Presque deux heures de grande écoute de sa part, de compassion, sans jugement, seulement me laisser évacuer tout ce qui me hante, seulement avoir mal en moi comme jamais auparavant. Mal d'avoir laissé tout ce temps ces démons vivre en moi, mal de revivre ce passé, de le vivre le revivre.
Avoir une écoute vocale c'est tout ce que je demande, m'accorder juste cette écoute...
Je sais que je suis lu, des gens viennent lisent et repartent, d'autres viennent et restent et j'ai peur très peur de ce qui se passe maintenant, peur de tout...peur de tout le monde...
Lorsque j'ai raccroché, je me suis dit en moi : « Bon sang qu'est-ce que t'as fait !! ». J'étais terrorisé non pas par Laurence non, mais par moi-même... Ensuite, j'ai déraillé, j'ai bu plus que de raison, je me suis noyé dans l'alcool pour que mon corps cesse de trembler et pour éteindre le feu dans mon esprit. La nuit a été épouvantable... Mes pensées allaient d'un côté et de l'autre, « Me taire !! »,

 

« non tout dire !! », et puis tu t'endors, et puis tu cauchemardes et puis tu te réveilles en sueur, et puis le matin vient, tu regrettes d'être vivant... d'être encore vivant...Mais ensuite tu te dis que tout ce que tu fais est utile, pour tous... Et peut-être pour moi ?

Je te donne l'autorisation de l'éditer Laurence
Propos reccueilli par Laurence Terminet-FamillenDanger -

21 ième Partie --c'est toi salopard qui a bousillé ma vie ..

Dis-moi , dans ton suivit psychiatrique, est ce que ton psychiatre a parlé de ton enfance, de ce que tu as ressentie pendant toutes ses longues années à subir ce mal physiquement mais aussi psychologiquement. ?

Lorsque j'ai voulu mette fin à mes jours il y a une dizaine d'années, c'est parce que je voulais mettre un terme à cette chape de plomb du silence. J'ai été interné de très nombreuses fois dans une période de trois à quatre ans. Lorsque j'étais remis sur pied, j'ai eu un suivi ambulatoire sur le secteur en CMP. Le psychiatre qui m'a suivi n'a jamais sus la véritable racine de mon mal parce que j'ai lutté pour ne rien révéler. J'étais soigné pour une dépression récurrente. Une année plus tôt, j'avais claqué la porte de la maison familiale, une dispute très violente avec maman pour une broutille et j'ai explosé j'étais prêt à tout lui dire mais j'ai préféré m'enfuir. Je passerais des nuits dans un hôtel avant d'aller vivre dans un camping qui accueille des personnes à l'année. Je passerais l'hiver dans une caravane minable. Je passerais un sale hiver mais j'étai empli de courage et d'espoir de m'en sortir.

J'ai investi toutes mes économies dans l'achat d'un chalet canadien Mobil home. Mais malheureusement il sera détruit par le transporteur lors du déchargement. J'ai engagé une procédure en justice longue mais j'ai récupéré une partie de mon capital. Mais durant ces deux ans de procédures, j'ai sombré dans l'alcool, la dope et j'ai fait des conneries ne sachant plus ce que je faisais. Le patron m'a envoyé deux ou trois lettres recommandées et j'ai démissionné. J'ai complètement perdu pied et j'ai été hospitalisé en HP. Mais avant d'être interné j'ai dus malgré moi revenir dans le foyer familial. Un soir j'ai littéralement craqué, faisant une crise de nerf, un véritable ouragan et c'est lui cet homme qui m'a pris par les épaules pour me tenir et me maîtriser, maman était là elle aussi et je voulais hurler « c'est toi salopard qui a bousillé ma vie !!! »

un-coup-d-oeil-sur-mon-blog.jpg

mais là encore, je me suis enfuis sur la route.


Je serais interné le lendemain matin. J'ai été donc littéralement shooté par leurs drogues légales, ils m'ont plongé dans la confusion psychologique la plus totale pendant plus de trois mois sans engager une quelconque psychothérapie. J'ai été incapable de parler, de prononcer un mot, ils m'ont transformé en loque ne sachant plus rien j'irais jusqu'à dire qui m'ont lobotomisé chimiquement. Ma douleur s'est donc refermée et je n'évoquerais que l'histoire de mon chalet qui serait l'origine de ma « dépression ». A partir de là les longues psychothérapies n'ont jamais eu aucun sens en moi puisque ce ne sera que pour obtenir mon ordonnance de psychotropes en tout genre. Je me défonçais à bloc avec ça, mais petit à petit j'ai refait surface et suis revenu dans le tissus social et j'ai recommencé à travailler. Je me suis sevré par moi-même de ces drogues sur ordonnances. J'ai totalement arrêté en 2004 je crois.
Je reprendrais le cours d'une vie normale, travail, loisirs, amis, sorties comme tout le monde.

Je te donne l'autorisation de l'éditer Laurence
Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger -

 

 

22 ième Partie--Merci encore pour vos petits messages..

Un medecin ne peut vous hospitaliser sans votre consentement.. Les psychiatres ne sont là que pour donner les médicaments propre à vos symptômes sans s'occuper de votre enfance, de votre vécu, de votre traumatisme.. Il faut prendre le mal à la racine, comme le fait si bien Laurence.  Je peux vous dire que vous avez déjà un courage et une force immense pour écrire tout cela. C'est votre voix que vous mettez sur la toile. Vous avez les capacités d'aller plus loin en comprenant tout votre parcours. Pas de honte, de culpabilité.. juste ce combat avec vous même qui est le plus difficile, je l'admets, mais vous pouvez y arriver.. Courage !!
Emma

Bonjour, merci pour ce message, je sais qu'un médecin ne peut hospitaliser sans le consentement du patient, j'ai vécu très longuement dans le giron de l'institution psychiatrique, je connais aussi ces lois qui malheureusement ne sont pas appliquées à la lettre, hospitalisation libre, hospitalisation sous la contrainte, le statut du sujet disparaît, l'espace entre l'HL et l'HSC est infime, je peux en témoigner. En tout cas merci, de lire mon témoignage Emma. 

Benji oh je le comprends aisément. C'est le pur exemple de personne qui sait son problème mais qu'on n'aide pas, qui aimerait être "soigné", qui sait la souffrance des deux côtés.
Quelqu'un que j'aimerais connaitre pour l'écouter, sans oublier ni ses actes, ni son vécu. Bravo pour tout ce que tu fais.
Dès que je pourrais, je tacherais de lire tout ceci ...
Biz

Merci pour ce petit message, j'aurais tant voulu subir ça par un inconnu, je sais vous me demanderez de choisir entre la peste et le choléra, mais j'aurais voulu que cela ne se soit jamais passé. Vous savez, je n'arrive pas à le haïr, je ne sais pour quelle raison. Il est là avec moi, ces dernières nuits, comme si il était physiquement présent en moi. Mes rêves sont incompréhensibles. J'ai honte lorsque je me réveille, je n'arrive pas à comprendre...
Tout semble figé en moi et ce n'est pas le rendez-vous de cet après-midi avec l'infirmière psychiatrique qui va m'aider. Nous nous sommes vus vendredi, puis là nous nous voyons cet après-midi et ensuite elle s'en va en vacances alors je verrais une autre personne en pseudo psychothérapie !! Oui alors je sais, vous me direz que j'ai des apriori négatif sur cette institution, il y a de quoi non ?? 
Oh bien sûr cette infirmière fait ce qu'elle peut pour m'écouter, me parler mais bon sang, comment leur faire comprendre que je veux me débarrasser de ça, de lui qui hante mes nuits !! Emma m'écrit pas de honte et pas de culpabilité oui j'aimerais tant me débarrasser de ces deux sentiments, ils me collent à la peau !! 

2014 11 15 185854

   Merci encore pour vos petits messages

Je te donne l'autorisation de l'éditer Laurence

Propos reccueilli par Laurence Terminet -Famillendanger -

 

Partie 23 --Cette violence silencieuse est sous diverses formes..

Vous savez je lis tout ou presque tout depuis très longtemps au sujet de ces réseaux internet. La conclusion est la suivante, le témoignage d'un spécialiste qui décrit de ce qu'il a vu, une fillette avec son bourreau. Tout le temps et toujours.
Ils dénoncent l'abomination le calvaire de cette fillette, de cette préadolescente à juste titre mais quand est-il des jeunes garçons ? Souvent les sites, les blogs sont illustrées de photos de ces jeunes victimes, je ne vois jamais de jeunes garçons.
Et pourtant, je les ai vus, par centaines ces jeunes garçons. Très jeunes trois ans, cinq ans peut être, huit ans, neuf, douze ans quinze ans. Et même... des très jeunes victimes un an peut être ? Ils étaient là devant mes yeux, ils étaient là oui. Dans une remise au fond d'un jardin, dans un garage, dans un bureau avec l'adulte, dans une chambre la sienne, dans celle de cet homme. Dehors dans un champ d'herbes... Je vous ai écrit que la pédophilie prenait toutes les formes, l'inceste aussi.

Ils sont deux garçons ensembles, trois ensembles, voire plus, Deux frères, cousins ? Petit voisin ? Oui comme je l'ai déjà écrit il existe des formes diverses....De très nombreuses formes...

Lui l'homme ou les hommes font des prises de vues. Qui sont ces hommes ? Ces femmes ?
Le jeune garçon est avec lui l'adulte mais qui tient l'appareil photo, la caméra ? Sa femme, un ami ? Qui est ce complice ?

Je vous ai parlé des web cam mais à côté, de très nombreuses images circulent ou j'ai vu... Tout ça, des garçons, des jeunes garçons subirent de « gré », dans la passivité ou de force tout comme moi !!! Dans la même solitude !! Le même silence !! Subirent les mêmes atrocités que les jeunes filles... Et pourtant, jamais je ne le lis !!

chut-et-oui.jpg

L'inceste est tabou, l'abus sexuel sur mineur de moins de quinze, le viol, sur mineur de moins de quinze ans est tabou quand elle concerne les jeunes filles mais je crois qu'il est encore plus, lorsque cela touche les jeunes garçons. En plus de ce qu'ils subissent, ils sont jetés sur la toile internet, tout autant que les jeunes filles. On m'a dit qu'il est difficile pour une jeune fille de révéler son abomination et il est sans doute plus difficile pour un jeune garçon de le faire. Oui je peux en témoigner, il suffit que je regarde l'infirmière psychiatrique pour savoir qu'il est difficile de le dire !

Vous savez, j'ai un certain fatalisme aujourd'hui, je me dis peu importe le jugement, qu'ils me pendent comme le réclame certains, j'ai subis l'inceste et j'étais un jeune garçon, devenant homme j'ai vu de l'autre côté la réalité de ces réseaux d'images sur le net... Je pourrais peut être vous en dire davantage ? Je ne sais pas Mais dire que les jeunes garçons subissent cette abomination tout autant que les jeunes filles est une réalité que j'ai vu !!


Tout est redevenu silencieux.

 

C'est comme si tout cela n'avait jamais existé. La vie est redevenue calme en eux, dans mon entourage alors que je ne le suis plus.

J'ai eu un contact avec l'association de ma région :

Ok. J'essaie de la joindre rapidement (elle est très occupée, car beaucoup de personnes sont dans votre cas, hélas, et rien n'est prévu pour elles aujourd'hui en France). Je vous recontacte dès que j'ai pu la joindre. Vous pouvez compter sur moi.
Bon courage.

C'est la dernière réponse de cette personne, elle me met en contact avec un spécialiste et j'ai accepté. Ce message date du quinze Octobre. Quand j'ai lu « elle est très occupée, car beaucoup de personnes sont dans votre cas, hélas, et rien n'est prévu pour elles aujourd'hui en France », j'ai senti en moi encore une fois une profonde colère... Je ne vais pas écrire davantage aujourd'hui. Je suis désemparé.

Tu peux éditer ce témoignage Laurence.
Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger -

24 ième partie -- comment expliquer l'incompréhensible?..

Je vais écrire mais depuis hier soir je suis bousculé dans mes derniers retranchements. Je ne sais plus ou j'en suis et ou je vais aller j'ai encore des choses à dire mais elles me tuent à petit feu. Ce sera court aujourd'hui mais je vais écrire encore un témoignage et il sera dur venant de ce monde de l'intérieur. Je suis encore au bout de rien et de tour à la fois, je reçois des messages venus de toutes parts peu veulent me pendre et beaucoup veulent comprendre mais comment expliquer l'incompréhensible?

chut-et-oui.jpg

Moi,même je ne le comprends pas!!!!!!!!!

Tu peux éditer ce témoignage Laurence
Propos reccueilli par Laurence Terminet-FamillenDanger-

 

25 ième partie-- Je voyage dans l'obscurité.....

Je vais éditer mon témoignage que tu vas pouvoir éditer sur ton blog, il est très long il sera donc en plusieurs parties

Samedi 26 10 2012
Je voyage dans l'obscurité,

 lunebleue.jpg

je n'ai plus de route à suivre, aucune ne m'indique la voie de ma libération. Fantomatique je l'étais et le reste, il ne me reste que l'espoir d'être entendu. J'ai mon téléphone qui a sonné et nous avons encore beaucoup parlé avec Laurence, une voie, une écoute et ça fait mal comme jamais encore une fois. Laurence veut comprendre et moi n'arrive pas à l'exprimer, trop de nœuds à défaire et trop de douleurs mais elle se libère encore... Encore... Oh bon sang !!! Si prêt du but et si loin à la fois. Prendre pour moi tout seul mon enfance sans être entendu, sans être moi-même. C'est comme si ce n'est pas moi qui parle à Laurence mais un autre. Une partie froide et démesurée et inhumaine de moi-même, un autre en moi, sans doute celui qui a gardé le silence sur lui-même, ce silence qui fait que tu te condamnes souvent à l'irréparable ? Un vrai silence de trente ans... Quelqu'un m'a écrit, « Tu es ton propre inquisiteur... », Avec cette foie profonde de me croire... Vous savez encore une fois je ne demande rien, dire écrire...
Oui aujourd'hui beaucoup de personnes, d'anonymes, essaient de me comprendre sans me condamner, beaucoup de personnes essaient de comprendre ce qui est la planète pédophile comme je l'ai nommé. J'essaie de ne pas être froid lorsque je parle de ce monde et pourtant.... Combien je me sens coupable...
Aller au centre de ce monde encore ce soir et dire , ses codes, ses fichiers d'images...
Je ne savais pas comment vous en parler davantage mais ce soir, je me suis dit pourquoi ne pas faire témoignage de l'intégralité de ma déposition écrite faite aux enquêteurs alors, je vais le faire... J'ai remplacé par des antislash les coordonnées de contact pour des raisons que vous comprendrez mais je vous livre ici l'intégralité de mon témoignage écrit après de longues heures d'audition. Rien n'a été forcé par l'enquêteur...


Tu peux éditer ce témoignage Laurence.
Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger -

 

l'intégralité de ma déposition écrite.--26 ième partie--A--

Ce qui va suivre et l'intégralité de ma déposition écrite. Je n'ai pas changé un mot j'ai retiré les éléments sensibles et n'ai conservé que ce que j'estime pouvoir être édité. Les mots vont être froids comme mécanique inhumain je suis désolé. Il existe dans cette déposition un jargon si vous voulez me poser des questions faites le j'y répondrais..

"Les sites hébergeant le matériel pédopornographique est foisonnant. Je dois également dire en premier lieu que toutes les images pédopornographiques se trouvant sur mes divers supports informatiques ne sont pas des accidents mais le fruit d'une pure recherche pour entrer dans ce ou ces réseaux. Si au demeurant, j'ai pu entrevoir par accident à l'occasion de recherches quelques photos pédopornographiques, je ne peux pas dire que très nombreuses de ces images pour ne pas dire la totalité, soient des intrusions d'images forcées ou autre qui pourrait faire dire que je suis victime de ces images. J'étais conscient durant toute cette période que ces téléchargements que j'exécutais, étaient totalement illégaux et répréhensibles par la loi.
Si au départ, j'avais ce besoin de me retrouver dans certains de ces fichiers (Boys/men), j'avais également cette curiosité de comprendre comment tout ce système fonctionnait. A la vue de ces centaines d'images P2P est également né en moi une sorte de soif de justice puisque, j'ai conservé la totalité ou presque de mes liens sur mes boites Email dans l'espérance d'être à un moment ou un autre repéré par mon adresse IP. Mais au-delà, Je dois avouer malheureusement, que le plaisir douloureux s'est installé en moi. C'est devenu au fil des jours et des semaines une véritable addiction.

 

Il y a eu une première fois, elle remonte à de longues périodes dépressives masquées que je n'arrive pas à dater dans le temps. (Peut-être entre 2008-2011). Je faisais des recherches assidues de sites pédopornographiques et mes recherches me dirigeaient seulement sur des sites « hétéro », de jeunes filles mineures, des «modèles ». Des images que je téléchargeais, je ne sais pas la quantité. Puis plus tard, je suis arrivé sur un site « homosexuel », les images du moins certaines images étaient clairement à mon sens des images pédopornographiques Boys/boys, Boys/Men. Quoi qu'il en soit cette période reste très trouble en moi et conserve peu de souvenirs de cette première fois.
Par la suite, j'ai eu une sorte de peur intense et j'ai alors tout effacé de ces fichiers, sachant néanmoins, que ces images resteraient dans le disque dur. J'ai sans doute effectué cet effacement total dans le courant de l'année deux mille douze. Ces fichiers effacés sont contenus dans le disque dur de ///// dont l'écran est cassé puisque j'ai tenté par colère de le détruire. J'avais également imprimé de nombreux clichés durant cette même période. Des photos représentant de jeunes garçons nus sans doute mineurs, à mon sens, j'en suis convaincu. Je brûlerais toutes ces images imprimées à cette même époque. Je vous ai remis ce qui me restait dans un dossier.
Durant cette période dépressive, j'ai téléchargé tout ce que je trouvais, des bandes dessinées pédophiles de toutes sorte, des pics japonais, toutes sortes d'images de n'importe quelles natures. J'ai téléchargé un important fichier trois dimensions, au nom de ////// je crois. Jeune garçon vivant l'inceste avec sa mère et sa sœur avec son père puis ce garçon avec sa sœur. J'ai téléchargé tous ces fichiers et d'autres provenant de ce site en ligne trois dimensions. Ce ne sont que des images fabriquées artificiellement avec des outils informatiques. Mais ce n'était pas ce que je recherchais. Dans tous les cas ces nombreux téléchargements ne proviennent pas d'un réseau P2P mais uniquement de sites existant sur la toile. "

A suivre

Je te donne l'autorisation d'éditer ce témoignage Laurence.
Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger -

 

Pour lire la suite allez sur ce lien :http://sosfamillendanger.e-monsite.com/pages/temoignages/suite-histoire-particuliere-page-3.html

 

 

 

20 votes. Moyenne 4.90 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×