Témoignage exclusif d'un homme--Histoire particulière--page 1/7

Partie 1--J'ai été victime d'inceste durant mon enfance-

Ce témoignage rentre dans le cadre de la seconde victimisation.

 

J'ai été victime d'inceste durant mon enfance

2014 11 11 185347

 

 

, mon père adoptif abusait de moi sexuellement, le contexte était très particulier et serait long a éxpliquer. Il est décédé il y a un peu plus de un an. J'ai fais un travail sur moi même , long douloureux de n'avoir jamais révéler cette abomination. Je ne vais pas entrer dans le détail de l'enquête mais cet homme a fait d'autres victimes. J'ai été rongé par ce mal toute ma vie durant j'ai été jusqu'au suicide il y a une dizaine d'années. j'ai eu un très long suivi psychiatrique et de longues périodes d'internement. Durant tout ce temps je n'ai jamais révélé ce qui habitait en moi. je vis dans la précarité ce qui fait que je suis revenu chez mes parents d'adoption il ya quelques années. j'ai été un temps alcoolique...
Je pensais me libérer de ce mal mais il en ai rien. Le treize septembre, je me suis rendu à la gendarmerie avec deux ordinateurs, pendant six sept moi j'ai traqué des images pédopornographiques. J'ai téléchargé tous les fichiers reçu, ce ne sont que de jeunes garçons parce que à travers ces images je me recherchais moi. j'ai tout gardé de mes conversations avec eux ainsi que les adresses email de correspondances, ce sont des centaines d'images et des vidéo également. J'ai tout balancé à la police. J'avais un esprit de justice mais au delà de tout ça j'ai révélé avec une grande douleur à cet officier de police la vraie nature de mon mal. J'ai avoué que je devenais pédophile virtuel. Parce que c'est ce mal qui me ronge. j'ai fais une longue déposition, je leur ai livré tout mes écrit mes nombreux dessins qui se compte en centaines, c'était moi et lui mon bourreau. J'ai accepté tout ça et je leur ai dit que je ne me déroberais pas à la justice et l'éventuelle sanction judiciaire. j'avais suivi une longue psychothérapie il y a une dizaine d'années, mais c'était une fausse psychothérapie j'ai donc dans la foulée reprie contact avec les services psychiatriques et retrouvé mon ancien psy. Je vais entreprendre de me soigner...


Voilà pour les grandes lignes...

Mais depuis que j'ai été auditionné d'autres auditions ont eu lieu celle de ma mère adoptive qui a dit aux gendarme qu'elle me croyait totalement et de mon frère qui lui aussi me croit et c'est ce qui comptait le plus à mes yeux. Je vis encore sous le même toit que là ou vivait cet homme et ça devient insupportable. Je ne sais pas quoi faire, j'ai entrepris les démarches afin de déménager le plus rapidement possible mais trouver des logements est terriblement long, je me fais aider par une AS.

J'ai terriblement peur aujourd'hui parce qu'il va advenir parce que les flics m'ont mis en confiance alors j'ai tout livré de moi et continuerais à le faire. Ils miniisent les faits alors je ne sais pas quoi faire. 



Voilà , je me vide encore un peu plus je ne suis pas un monstre, j'ai toujours sus qu'un jour ou l'autre que j'irais voir la police mais malheureusement il a fallut que j'attende la mort de mon bourreau la peur de n'être jamais cru m'a toujours hantait et à partir de là, j'ai exorcisé mon mal par ce moyen abominable...


Témoignage reccueilli  par Laurence Terminet -FamillenDanger-

Partie 2--Lorsque j'ai vécu cette abomination, j'étais un gosse perdu.......

Lorsque j'ai vécu cette abomination, j'étais un gosse perdu, mon frère jumeau « condamné » par la médecine mes deux autres grands frères n'étant plus dans le foyer familial, je me suis retrouvé seul avec cet homme. Tu sais je n'ai pas tout dis à Maman et mon frère jumeau parce que la nuit de ce treize Septembre a été effroyable pour nous tous. L'annonce, la révélation de cette abomination a été terrible. Voulant le dire en quelques mots : « Vous savez lorsque j'ai voulu me suicider il y a une dizaine d'années ce n'est pas pour le chalet c'est parce que Papa a abusé de moi il m'a violé à plusieurs reprises ! ». J'ai prononcé cette phrase à quelques mots près d'un trait sans prendre de précaution. J'ai ensuite parlé un peu de ce que j'avais subis et je leur ai dit ce qui me faisait le plus mal. Maman m'a demandé à plusieurs reprises pourquoi n'avoir jamais rien dit ? Alors je leur ai dit toutes les raisons : La peur de ne pas être cru à cette époque, la peur de la famille de cet homme composée d'une fratrie de plusieurs frères tous plus violent les uns que les autres par les mots et leurs alcoolismes. Tous pères de famille ayant des femmes plus ou moins soumises à ces hommes. Cela ne veut pas dire pour autant que leurs enfants étaient malheureux parce qu'ils ont tous reçu malgré tous une bonne éducation mais là aussi ce sont leurs femmes tout comme Maman qui tiendront le foyer familial à flot.
Et puis lui était encore vivant, je n'en avais pas peur mais j'avais peur qu'il s'en prenne à Maman parce qu'il pouvait être violent de manière psychologique parce qu'il ne l'a jamais frappé.
Et puis par-dessus tout, je n'ai jamais voulu révéler cette abomination pour protéger Maman parce que c'est la vérité. Mais j'ai dû aussi révéler la chose la plus insoutenable, la plus insupportable à Maman et mon frère jumeau. Au moment même où j'écris je pleure de l'écrire parce que je leur ai dit que j'avais ressenti du plaisir avec cet homme !!!! J'ai fait cette même révélation à la gendarmerie !!! Voilà ce qui m'a détruit au fil des ans !!! Aucune vie sentimentale !!! J'ai vécu cet enfer de plaisir coupable jusqu'au jour où j'ai ouvert les yeux le treize septembre 2012 !!! Parce que il m'a fallu toutes ces années exorciser ce mal qui me rongeait par un moyen ou un autre !!!! Le silence la honte et la culpabilité à perverti mon inconscient et ces cet homme qui en est à l'origine !!!
J'ai révélé cette abomination à Maman et mon frère ! Et là la suite de la nuit pour nous tous a été cauchemardesque, je voulais en dire plus mais le silence s'est installé non pas qu'ils ne voulaient pas et plus m'entendre non !! Parce que, je me rendais compte de l'horreur de cette révélation que je lisais dans leurs regards !!! Ils ne me prenaient pas pour un monstre mais ils étaient effrayés simplement effrayés !!
Je donnerais quelques détails de cette abomination mais par la suite, les mots resteront bloqués dans ma gorge ! Nous veillerons chacun dans notre coin jusqu'à cinq ou six heures du matin sans rien nous dire.
 
Propos reccueilli par Laurence Terminet-FamillenDanger-

Partie 3--Et puis existe en moi cette part de bien...

Lundi premier Octobre 2012, j'ai livré à 14 H15 une clef USB contenant un important document écrit. Ce document écrit contient tout le mécanisme de ce réseau pédophile. J'énumère chacun de mes actes : Comment je suis entré en contact et avec qui j'ai traider. L'officier de police a pris acte et me convoque demain matin pour une audition plus détaillée. C'est abominable ce qui vit dans cette déposition écrite. Coupable aux yeux de la loi et coupable dans mon propre jugement. L'officier peu se montrer le plus compatissant possible mais il n'en demeure pas moins, que j'ai franchi les limites en pénétrant un réseau, en important et exportant de nombreux fichiers. Il me dit que c'est très courageux de dire ces faits oui c'est courageux !!! Je balance aux flics ce que je sais !!! Et je vais sans doute par cette audition faire exploser cet important réseau mais ce ne sera pas suffisant encore aujourd'hui et demain pour me regarder dans un miroir !!

2014 11 11 185811

 


Chaque nuit est un cauchemar éveillé, j'ai écrit et encore écris, un détail me revenant et un autre, et ce sont des images qui explosent devant mes yeux, vision d'horreur, de dégoût !! Je sais on me dira que c'est facile de dire ça après avoir tant fait dans ce réseau !!!
J'avais d'autres solutions que de me rendre à la police ! Mettre fin à mes jours parce que j'y ai fortement songé ! Détruire les fichiers et toutes les bases de données !! Détruire les supports informatiques j'ai été jusqu'à penser vouloir m'enfuir, quitter le pays !!! Mais quelle vie j'aurais eu après,, Quelle vie ???
Elle était pratiquement inexistante sauf en apparence, elle était plongée dans le néant....
Et puis mon frère Maman qu'est- ce qu'ils auraient pensés ?
Et un jour ou l'autre ils m'auraient localisés et arrêté !! Et là plus aucune chance de m'en sortir !!
Et puis existe en moi cette part de bien....
Je vais dire une chose depuis le 13 Septembre ma bombe à exploser en plein visage de certains proches que je n'aime pas mais elle a blessé gravement aussi ce que j'aime !!
Depuis le 13 septembre je vis seul dans ma douleur, seul parce que ce que je fais ne peut être dit en détail parce que toute vérité n'est pas bonne à dire...
J'ai trouvé ce blog pour témoigner par l'intermédiaire de Laurence parce que... d'une manière ou d'une autre il faut que j'évacue ce poison, d'une manière ou d'une autre je ne laisserais pas gagner mon bourreau !!! Et puis témoigner de ce que peut faire un homme au-delà des actes de viols, ils vous enferment !!!

Voilà Laurence si tu veux l'éditer tu as mon autorisation.

Propos reccueilli par Laurence Terminet -Famillendanger-

Partie 4--C'est un crime sans corps !

Il existe sans doute en moi quelques chose, qui a fait que j'ai été voir la police. Quelques temps auparavant, nous avons une discussion. Tout du moins certains de mes proches ont eu une discussion sur la pédophilie et l'inceste. Je restais silencieux mais j'étais très révolté dans ce que j'entendais. La teneur de la discussion était qu'en quelques sortes l'inceste c'est comme les accidents de voiture, ça n'arrive qu'aux autres. Chacun y est allé de sa théorie sur le sujet. Et ils ont tout dis...Alors je suis entré en grande colère leur disant que l'inceste c'est peut-être la famille parfaite vivant en face de chez, vous, le voisin dans l'appartement au-dessus ou au-dessous de chez vous. « Le gendre abusant de ton petit fils !!! Qui sait ??? ». Il y a eu un grand silence... J'ai été à deux doigts de faire exploser la bombe mais j'ai claqué la porte et suis parti !!
Des scènes remonteront de mon passé au moment même où j'ai claqué la porte, un livre porno, qu'il avait mis entre mes mains pour m'exciter j'avais onze douze ans et puis...
Je ne révèle rien d'extraordinaire qu'une partie de la famille fait entrave à l'enquête, je ne révèle rien d'extraordinaire que les coups de téléphone que nous recevons restent sans réponse... Je suis le vilain petit canard de cette histoire...Et avec moi, j'entraine Maman et mon frère dans cet enfer...
Je raconte aux flics l'histoire d'une lame de chair qui a assassiné mon enfance mais elle n'a laissé aucune trace, aucune marque, aucune tache de sang. Sauf dans ma tête !!! C'est un crime sans corps !
Mes aveux et le jugement avenir sont le prix à payer, ils représentent la note à régler, celle qu'un homme, mon bourreau ne fera jamais à ma place !! Ce sont de longues heures d'audition qui me terrassent un peu plus chaque fois...Ce matin encore à dix heures... Chaque nuit, je ne veux pas que le jour se lève...


Si tu veux l'éditer Laurence tu as mon autorisation

Propos reccueilli par Laurence Terminet-FamillenDanger

Partie 5--J'ai signé ce matin tous les documents de ma déposition

'J'ai signé ce matin tous les documents de ma déposition, onze pages...En même temps il était, là lui cet homme...Mon bourreau. En sortant de le gendarmerie j'ai voulu m'anéantir dans le troquet du coin, Whisky, peu importe et puis non!!! Je ne ferais pas la même erreur qu'il y a dix ans... Je veux rester lucide encore. Je refuse leurs drogues légales ... Je veux qu'il reste présent que la plaie ne se referme pas de nouveau cette plaie qui m'a poussé à vouloir mettre fin à mes jours!!! Et pourquoi le ferais je??? Toute les fois que j'entre dans cette gendarmerie mon bourreau est là devant moi, pas l'officier de police non!!! Lui!!! Cela fait maintenant quinze jours que tout a commencés..Mais ce n'est pas les quinze jours les pires de ma vie!!! C'est ceux que j'ai vécu t avant qui sont les plus abominables, cette chappe de silence et de soumission à cet homme!!! Pourtant je n'ai jamais été menacé mais en quelque sorte, il a posé sa patte, sa main sur moi et n'a plus jamais lâché prise!!! Un regard, une attitude et moi je fermais ma gueule!!! Bon sang un jour ou nous étions tous les deux j'ai dit que je voulais le balancer aux flics et il n'a pas répondu!! Il a pleuré!!! Et moi je me suis barré de la bagnole!!! C'est lui qui était venu me chercher parce que j'étais interne dans un lycée et nous étions Vendredi quatorze heures je m'en souviens encore comme si c'était aujourd'hui... Il avait bu comme d'habitude pas ivre non... Mais un peu euphorique et content de venir me chercher au lieu de me taper les trois heures de bus hébdomadaire... Et là j'avais fumer un tarpé j'avais seize ans et j'avais la haine et puis un mot et un autre... j'avais des mauvais résultats scolaires il me faisait la morale la totale !!! Et j'ai tout lâché!!! Il s'est mis à chialer et voilà!!! 

Tu peux aussi l'éditer Laurence...


Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger -

Partie 6 - l'Officier enquêteur, m'a expliqué une chose très claire..

Le treize septembre, l'officier enquêteur, m'a expliqué une chose très claire. Dès la première heure de mon audition et les éléments que j'ai apportés, j'aurais dus immédiatement être mis en garde à vue. Il aurait dû également demander au procureur une perquisition de la maison afin, de fouiller partout et de saisir tous mes effets, mes supports informatiques etc... Lorsqu'il m'a annoncé cette chose, je me suis effondré, parce que, je me suis directement rendu à la gendarmerie sans prévenir personne. Alors je lui ai dit de ne pas faire ça, que ça tuerais Maman, je lui ai presque imploré la pitié... Il m'a alors demandé si mes très proches savaient que j'étais à la gendarmerie. Je lui ai dit que non !! 
Alors l'officier s'est détendu et à longuement réfléchis, il remplissait les documents de saisis de mon premier ordinateur, il restait silencieux. Au bout de quelques minutes, il m'a proposé un verre d'eau et moi, j'ai demandé à sortir prendre l'air derrière le bâtiment. Il a encore longuement réfléchis, parce que entre temps, je lui ai dit que je ne supporterais pas qu'ils débarquent à la maison, que sans doute je mettrais fin à mes jours par un moyen ou un autre. Il m'a dit, « Allons prendre l'air ». Nous avons traversé de nombreux couloirs. Il a ouvert la dernière porte donnant dans la cour intérieure de la caserne, j'ai descendu deux ou trois marches et je me suis complètement écroulé, je lui disais que ma vie était foutue.

Alors, il m'a parlé, longuement parlé, il m'a dit que j'avais fait le plus dur et qu'à présent, il me faisait confiance, pas de garde à vue, pas de perquisition au domicile familiale. Il m'a demandé de le suivre et à partir de là, l'audition a pu commencer. Vous savez, je suis tombé sur cet officier, et cet officier m'a dit que ce n'était pas sa première affaire de ce type. Puis bien plus tard, quelques jours après, au bout de longues heures d'audition, je lui ai demandé comment il pouvait réussir à entendre toute cette horreur. Il m'a dit que d'une manière ou d'une autre on ne s'y habitue jamais que cela demande un grand travail, pour ne pas « craquer ». Hier encore, Il m'a dit en fin d'audition que la gendarmerie a aussi un regard humain. Parce qu'encore une fois, je lui ai dit qu'il m'avait mis en confiance. Je suis tombé sur lui mais est ce que un autre aurait agi de la même façon ?
Je ne sais pas ce qu'il va advenir, la famille du côté de cet homme continue à faire entrave à l'enquête. J'ai mon job encore, je travail, dans un minable relais routier le soir et je débauche à minuit, je sers des verres au bar mais boit de l'eau, ce job me tient à flot mais j'ai besoin souvent de m'isoler dans un coin pour lâcher. Parce que tout ce que j'entends je ne l'entends pas, c'est terrible de vivre derrière ce mur de masquer sa douleur. C'est de plus en plus difficile alors je me donne des objectifs, tenir jusqu'à la fin de semaine. Personne ne sait chez mes collègues Oh bien sûr ils me disent que je suis à côté de mes pompes de temps à autre. Je ne sais pas combien de temps je pourrais tenir comme ça. Je prends des cachetons pour dormir alors que j'étais complètement sevré depuis quelques années. J'ai envie de faire un coma éthylique, ce sont des envies passagères qui ne durent pas longtemps. Mon taulier est un bon taulier...

 
Nous ne parlons pratiquement plus de ça à la maison. Silence.. Silence... Je les préserve du mieux que je peux, Maman voudrait me dire et faire mais elle n'y arrive pas elle culpabilise et moi j'ai parfois des sentiments de colère contre elle parce qu'elle n'a rien vu et je sais que c'est la vérité... Mon Frère lui est silencieux, j'aborde un peu le sujet, les dépositions mais il n'a pas de mot alors il ne dit rien et s'en va. Nous commençons tous à faire vie à part dans la même maison. Ce qui fait silence ce sont mes régulières auditions à la police, je m'y rends à chaque convocation et à l'heure où je suis convoqué. Maman m'a dit hier « N'y va plus !! ». Elle a peur que je me fasse menotter à un moment ou un autre. Elle ne comprend pas l'ampleur de ce que j'ai fait alors je lui ai dit : « Maman je n'ai pas brulé un simple feu rouge... Je suis obligé de me rendre aux convocations de la gendarmerie parce que si je n'y vais pas c'est eux qui viendront et là je serais menotté ! ».
Ils sont en colère contre moi et je dois subir beaucoup victime mais un peu coupable alors je compose avec eux. Bien des fois ils essaient de mettre un peu d'ambiance et de me faire sortir de mon cauchemar... Je leur ai dit il y a quelques temps que je partirais loin d'ici. Quand tout sera terminé j'irais refaire ma vie loin ailleurs, loin de ceux qui me sont familier. Beaucoup ne savent pas, ne savent rien et d'autres savent un peu alors ça parle, pas devant moi... 
Et puis cette partie de la famille du côté de cet homme n'habite même pas à quinze minutes de notre domicile et j'ai chaque instant peur qu'ils débarquent chez nous et s'en prennent à Maman pendant que je suis au travail...
 
Voilà Laurence tu as mon autorisation pour l'éditer
 
Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger -

 

Partie 7 - Aujourd'hui c'est moi qui ai vraiment besoin d'aide...

Comme tu pourras le lire, tout va de plus en plus mal... Je ne sais pas combien de temps encore je tiendrais le coup... Je suis vraiment vraiment à bout je commence à me shotter aux médocs pour tenir... Je sais c'est pas bien mais que faire d'autres? Je suis épouventablement seul... Comme je l'ai écris dans mon témoignage, je ne sais pas jusqu'à quand je vais continuer Maman, ce matin encore "c'est de ma faute" Elle essaie de sauver ce qu'elle peut de cette histoire nous-nous parlons plus... Elle est en contact avec la personne dont le Mari fait entrave à l'enquête elle ment en disant que je suis en HP... Que va penser l'enquêteur de tout ça? De plus j'ai un grave problème sur mon lieu de travail, un client m'accuse de lui avoir braqué son portefeuille sur la table moi qui suis incapable de piquer que ce fusse une pièce de dix centimes à la caisse du bar... Tout se déchaîne contre moi, Je ne veux plus rester dans la maison, alors je m'en vais avec mon vélo... Là je suis revenu t'écrire, J'ai fais les démarches pour un apparte mais cela va être long encore... J'ai songé cette nuit à mettre fin à mes jours puis l'instant d'après je me suis dis rend toi à la police pour me faire coffrer pour de bon au moins là.... Au milieu de la nuit j'ai même échafaudé un plan pour une sorte de braquage dans un commerce et me faire arrêter...

 
C'est la nuit que ça se passe tout ça mais le matin s'est terminé je retrouve un fond de courage, je puise encore et encore en moi, j'ai dus perdre déjà quatre ou cinq kilos je ne mange plus, je vais au boulot il n'y a que là bas ou je me sens encore bien... Le patron est un vrai brave type très dur dans le boulot mais très humain... Je m'accroche encore mais en même temps je me sens de plus en plus faible... Je voudrais encore rester positif en me disant qu'il existera une fin à tout ça mais je sais aussi que cette révélation, cette bombe va terriblement me changer... Mon frère jumeau ne me parle plus du tout il part le matin sans rien dire... Lorsque je suis dans une pièce ils vont dans l'autre, ils disent rien, jamais rien et lorsque j'aborde un peu le sujet ils détournent la conversation...
Je me doutais que nous allions nous écartr l'un de l'autre, ils commencent à me fuir comme si j'avais le choléra... Je me dis que ce n'est pas de leur faute je suis si terriblement silencieux...
Tu sais Laurence je m'étais préparé à tout ça parce que depuis longtemps je lis des témoignages, j'ai lu des livres en rapport avec l'inceste et les dégats que cela engendre... Je me suis dit "Non pas ici dans ma famille pas mes proches que j'aime infiniment...Malheureusement ce sera la même histoire que celles que j'ai lu partout, la famille va être décimée dans le temps et je finirais seul loin d'eux parce que je serais coupable d'avoir déclenché cet enfer qui vit dans ma tête. 
 
Voilà Laurence je me dis également que si tu veux éditer ce témoignage ce poison que je libère je te donne l'autorisation..Parce que j'écris les mots tel qui sortent sans réflechir, ce sont mes doigts qui pianottent tous seuls sur le clavier...J'ai trouvé ce blog et nous-nous connaissons un peu pour avoir agit chacun de notre côté pour aider d'une manière ou d'une autres les victimes...Mais aujourd'hui c'est moi qui ai vraiment besoin d'aide...


Propos reccueilli par Laurence Terminet -FamillenDanger-

Partie 8 - Se faire abuser sexuellement

Dis-moi de tes photos d'enfants sur ton pc qu'en faisais-tu par la suite?? Tu les échangeais avec d'autres personnes ou c'était juste pour te remémorer tel que tu étais enfant???

Cette question m'a été posé et je ne sais pas comment y répondre, quoi répondre. Est-ce que c'était pour me remémorer tel que j'étais enfant ? Oui, dans un premier temps c'était pour me remémorer mais dans un second comme je l'ai déjà écrit c'est devenu une addiction. 

Il m'est difficile encore de comprendre qu'est ce qui m'a poussé à passer cette frontière du « trade ». 
Vous savez, beaucoup de mes contacts ignorent qu'ils sont pédophiles et je le pense sincèrement. Je savais pour ma part que je le devenais pédophile virtuel à mesure que les semaines passaient. Vous savez elle n'est pas née d'un coup, comme ça par hasard. Beaucoup de ces contacts sont dans le déni, vivant une sorte de norme et cette norme est devenue la mienne lorsque j'ai commencé à télécharger et à échanger ces fichiers. Une part de moi-même ne m'appartenait plus. D'un côté j'étais conscient que ce que je faisais était monstrueux et de l'autre...
Il m'est difficile d'écrire ce qui est encore en moi très douloureux...
Dis-moi que ressens-tu exactement dans la vue d'image pédopornographique?? 

 
Ce que je ressentais ? Malheureusement de temps à autre du plaisir mais le plus souvent....RIEN. C'est la vérité. Je téléchargeais les fichiers en ouvrait certains et pas d'autres. Lorsque tu échanges, tu ne connais jamais par avance quelles type d'images tu vas recevoir. Ça vous paraît étrange mais c'est vrai. Beaucoup d'images m'ont choqué... Parce que ces adultes étaient dans l'acte... Et d'autres... déclenchées en moi ce plaisir parce que certaines me faisaient revivre mes fantômes... 
Beaucoup de ces fichiers ne me servaient uniquement à échanger pour d'autres fichiers et rien de plus...
C'est un témoignage de l'intérieur et je sais ce que j'écris est terrible... Lorsque je dis que certains de mes contacts sont dans le déni, c'est parce que leurs fichiers sont extrêmement récents... Ils accompagnaient le fichier joint d'une discussion, d'un commentaire... Savez-vous que des femmes aussi font partie de ces réseaux ?
Je pensais pouvoir écrire davantage aujourd'hui et répondre à ces questions mais non... Tout est embrouillé, douloureux, ma psychothérapie vient de juste commencer et elle est chaotique voir catastrophique pour l'instant parce que je ne suis pas pris en charge sérieusement. Trois séances avec trois personnes différentes et c'est du rabâchage. Je suis révolté... Je veux être soigné mais eux tous ces psys le veulent-ils ??? 
Hier Vendredi au moment où j'allais me rendre à mon rendez-vous, le téléphone sonne et une secrétaire m'informe que mon rendez-vous est purement et simplement annulé !! Pendant prêt de deux à trois heures j'ai eu de grandes pulsions suicidaires... 
 
J'en ai dit bien plus aux flics et à vous qu'à ces gens qui se disent préoccupaient de mes symptômes. Oui parce que pour ces gens mon vécu est un symptôme !!! Une maladie !!! Vous le saviez ça ? Se faire abuser sexuellement, se faire violer et vivre dans une famille que tu n'as pas choisi est un symptôme, une maladie !!! Les flics sont bien plus humains que ces dépositaires du savoir je crois... 


Je te donne l'autorisation de l'éditer Laurence.
Propos reccueilli par Laurence Terminet-FamillenDanger-

Partie 9 - Tu t'es livré à la justice des hommes...

Tu avais le choix de mener le combat de façon légale ou de façon illégale ! Tu as choisi la deuxième option ! Pourquoi d'après Toi ? Ne savais-tu pas au fond de Toi quels démons pouvaient t'habiter ? Ce choix n'est donc pas si anodin que cela ! Tu as provoqué ainsi la situation afin peut-être de pouvoir te racheter à tes propres yeux en affrontant la justice. Tu as cherché peut-être consciemment et inconsciemment à refermer la boucle. Tu as besoin de te demander pardon, de leur demander pardon (à tous ces enfants...). Tu t'es livré à la justice des hommes dans l'espoir de te libérer et pour cela tu te devais de te reconnaître dans "cette perversité" induite par ton passé.
Je n'ai pas à te pardonner, je ne le puis ! Tout simplement, parce que je ne te juge pas ! Je t'accepte...
Tu as été honnête...... Tu ne t'es jamais caché......
Que vas-tu devenir ?
Tu vas aller au bout de ton Pardon pour je l'espère trouver la paix en Toi....
Ne laisse pas s'éteindre cette lueur en Toi........
Je t'embrasse 

 
C'est un message que j'ai reçu ce matin. Cette personne connaît toute mon histoire, depuis longtemps, nous échangeons, depuis le tout début ou je lui ai révélé la vraie nature de mon mal, elle m'a soutenue, aidé et continue encore à le faire aujourd'hui...
C'est parce que j'ai ces grands soutiens que je tiens le coup...Depuis le treize septembre, je me sens chassé par les regards que je croise dans la rue, je me dis « Pourquoi ils me regardent ainsi ? ». Tous ces gosses que je vois dans les supermarchés, dans la rue, au collège, à l'école primaire sont des victimes potentielles... Je ne peux m'empêcher de le penser en ce moment.. Je me dis que j'ai bien fait de tout balancer aux flics...ça m'aide un peu... Je sais à présent que je suis lu, je sais que je suis détesté par certains mais tant pis... Comme me l'a écrit mon soutien, je dois me reconnaître dans cette perversité... 

Je te donne l'autorisation de l'éditer Laurence.


Propos reccueilli par Laurence Terminet-FamillenDanger-

Partie 10 - Une nouvelle journée de silence...

Nous sommes le Mardi neuf Octobre et tout va bien, oui tout va bien lorsque le sujet est soigneusement évité par mon entourage. Tout va bien lorsque ils se préoccupent de la santé du voisin d'en face. Qu'est-ce que je fais de mes journées, de mes nuits ? Ils s'en moquent. Je me débats comme je peux pour exorciser mes peurs, mes crises d'angoisses, mes pulsions suicidaires. J'ai laissé il y a quelques jours une longue lettre de cinq pages écrites à la main, je l'avais déposée sur la table du salon et .... Rien. Elle a disparue sans un mot de leur part. Jusqu'à quand vais-je encore les aimer ?
Ils m'abandonnent à mon sort... Silence, lorsque la voisine vient passer de longues hier après-midi, « il pleut, il fait beau.. ». La belle affaire !! Il était temps pour moi de partir travailler dans ce minable relais routier jusqu'à minuit. 
Il faut que vous engagiez une psychothérapie m'a dit l'officier enquêteur. Presque un mois après, je me bats encore pour une prise en charge sérieuse. Rendez-vous annulé vendredi, je me suis révolté alors, ils ont daigné me recevoir en urgence... Psychothérapie à l'arrache vingt petites minutes en face d'une infirmière qui passait plus de temps à regarder sa montre pour le rendez-vous suivant mais qui hochait la tête quand même par reflexe psychothérapique. Trois personnes différentes pour répéter trois fois la même chose un record surement. Je n'ai toujours pas rencontré mon psy qui pourtant me connaît puisque c'est lui qui s'est occupé de moi il y a une dizaine d'années. A pourtant à la télé ils en parlent dans les infos, « prise en charge psychothérapique ». Je suis volontaire presque trop sans doute pour eux...
L'AS que j'ai rencontré ? Elle est devenue fantomatique...
Dire que je me sens abandonné de tous est un vain mot... J'ai il y a quelques temps pris contact avec une association pour m'inscrire à un groupe de parole pour me faire aider et rien... 
Qu'est-ce que je fais de mes journées et de mes nuits ? 
Je vais vous le dire ici puisque en ce moment il n'y a qu'ici par l'intermédiaire de ce blog que je peux lâcher ma profonde colère. 
Le matin, j'écris ici j'évacue, ensuite, je m'en vais partout et nulle part à la fois, j'attends l'embauche au resto... Entre temps je me serais payé de grosses crises d'angoisses... L'estomac à la gorge...
Ensuite le travail, Dix onze heures de job, des clients ordinaires parlant de tout. De pédophilie aussi et même qu'ils m'ont demandé mon avis... J'ai dit à ma collègue que j'avais besoin de prendre l'air, elle sait pour moi et je sais pour elle. Elle a été victime d'inceste aussi... Alors parfois nous en parlons tous les deux lorsqu'il n'y a personne pour nous entendre. Elle aussi n'en a jamais parlé et elle aussi ces deux bourreaux sont décédée. Oui deux bourreaux... Pourquoi elle aussi n'en a jamais parlé ? Vous savez cette question qui accuse qui fait mal... Je ne lui ai pas posé parce qu'elle arrache les tripes !!!
Il est minuit trente et je repars à vélo jusqu'à chez moi. Là je reviens chez mon ancien bourreau, tout est endormi, je m'installe sur la terrasse couverte et je.... Chiale comme un môme... C'est la vérité. Je lâche tout. Puis ensuite la douche... Un schoote aux médocs légal et je plane moitié endormi... Trois quatre heures...
Il est cinq heures trente du matin lorsque je me lève et je recommence une nouvelle journée de silence...
Je tiens le coup mais mon corps me lâche, j'ai des absences, au boulot, je ne suis parfois pas moi-même alors ça va mal avec les clients... Je perds pied au fil des jours... mais ce matin...
J'ai enfin eu une bonne nouvelle. Laurence m'a donné un lien internet d'une association  ( spécialisé dans mon cas ) d'aide aux victimes, j'ai contacté cette assoc par Email et la réponse est revenue seulement quelques minutes après Oh juste quelques mots....


"Bonjour 
Je suis en rdv ce matin. Je vous répondrai ce soir et vous aiderai selon votre profil. 
Amicalement "

Quelques mots oui mais qui me font terriblement du bien...


Je te donne l'autorisation de l'éditer Laurence



Propos reccueilli par Laurence Terminet - FamillenDanger -

Partie 11 --Avoir tout balancé me fait un bien fou

Nous sommes mercredi 10 octobre 2012, il est trois heures du matin, la journée a été très pénible. J'ai pris mes cachetons et rien ne vient. Je suis à bout, j'ai pris des décisions parce que je ne veux pas m'éliminer, parce que je ne veux pas m'éteindre dans le silence. J'ai eu cet Email de l'association et je vais m'y accrocher. Le CMP m'a contacté tout juste avant de partir au boulot. J'ai un rendez-vous vendredi. Mais l'infirmière en a pris pour son matricule parce que je suis dans une colère dévastatrice. Elle ne savait plus quoi me répondre, je lui ai dit qu'il y avait urgence...
Oui j'ai pris une décision, Vendredi, je vais lui demander de faire une démarche d'hospitalisation pour début Novembre. J'ai besoin de partir et c'est le seul moyen parce que revenir ici, là où mon bourreau a vécu est devenu impossible. Lorsque je suis parti ce soir du restaurant à vélo, j'ai foncé dans la nuit sans éclairage... droit vers une voiture et je lui ai fait face en plein virage un miracle...
Mais je ne veux pas lâcher mon patron et mes collègues comme ça... C'est bête mais ce sont des gens que j'affectionne. Mon patron est un homme dur mais terriblement humain. Il m'a proposé ce job alors que je n'avais plus de travail. Il n'a pas besoin vraiment de moi mais il me rend service... Son affaire est en difficulté et pourtant il m'a dit « Si tu veux bosser je te prends pour un mois ». C'est un job déclaré tout ce qui a de plus honnête. Maintenant je travaille là-bas depuis cinq mois... Le travail y est dur et cela me fait oublier... J'essaie de me dire « Bon sang si il y avait pas tout ça ! ».
Malgré tout j'ai des passages à vide et revenir ici dans cette maison, me fait presque vomir maintenant... Je vais donc demander cette hospitalisation, une date et je vais en parler à mon patron mais.... Lui dire que je vais travailler ailleurs mentir quoi... Le préparer un peu...
Et puis, je n'ai plus envie de voir personne, nous avons beaucoup de clients de passage, des routiers mais aussi, des personnes que je connais de vues et ça me rend parano...
Je connais l'lHP ou je vais être interné pour y avoir pas mal vécu... Je n'attends rien d'eux juste une coupure loin de tout le monde... Ils ne vont pas m'avoir cette fois ci... Ils ne vont pas me transformer en légume... J'ai besoin de dormir, d'isolement mais je n'ai pas besoin qu'ils me mettent KO ... Vous savez,
Ce que je dis est vrai...Avoir tout balancé comme je l'ai fait me fais un bien fou mais j'ai terriblement peur...
Je vais retourner à cet HP, presque plus de dix après... Lorsque je m'y suis rendu pour ma première psycho en service externe, je suis passé devant le parc de l'unité d'internement psychiatrique. Le petit chemin goudronné longe la clôture. Derrière la clôture, des malades, des patients peu importe. Ils étaient en quête de clopes comme toujours parce que c'est une grande coutume en HP. L'un d'eux me voyant passé avec mon sac à dos m'a interpellé. « Hé t'as des cigarettes ? ». Je me suis arrêté et je lui fais signe de venir. Son pote est venu aussi, j'ai glissé deux clopes à travers la grille en fer forgé et voilà, nous avons bavardé. J'étais en avance sur l'horaire alors... Un peu avant de partir au rendez-vous, j'ai ouvert mon sac à dos et je leur ai filé un paquet de clopes...
Je sais où je retourne.... Lorsque j'ai été interné la toute première fois, j'y suis resté un peu plus de trois mois...Pour rien..... Le psy qui m'a pris en charge s'est contenté de m'exploser les neurones et de faire un suivi...Une petite séance par ci par là dans son bureau... Je tenais même plus debout alors parler ? Je ne sais combien de fois j'ai été interné pendant ces trois ou quatre ans...

Toujours de longues périodes avec aucun résultat si ce n'est me renvoyé lorsque j'étais shooté et que mes idées « délirantes » est « disparues ».
Je sais où je retourne mais, quel autres choix ?

Voilà Laurence tu peux l'éditer

Propos reccueilli par Laurence Terminet -  FamillenDanger -

Partie 12 - Fermer les Yeux -

2014 11 11 190205Fermer les yeux


Je creuse les sillons de mon inexistence

Je ferme les yeux sur l'hermine rouge
Sa voix hurlante, elle prononce la sentence
Je ferme les yeux, ici pas une ombre ne bouge

Je creuse les sillions pourpres de mon insolence
Je ferme les yeux sur ces pantomimes gesticulantes
Leurs voix feutrées, me confond dans le silence
Je ferme les yeux sur leurs chairs saillantes

Je creuse les sillons bruissant, de ma naissance
Je ferme leurs regards, sur mes brulures
La sentence, est en moi, dans cette silencieuse luxure
J'ouvre les yeux, ici, est condamnée, mon innocence

E.

Je suis épuisé d'écrire, alors j'ai écris ce petit texte cette nuit. La semaine va se finir, une de plus et c'est toujours l'immobilisme le plus total, C'est un cauchemar éveillé..

Je te donne l'autorisation de l'éditer Laurence

Propos reccueilli par Laurence Terminet - FamillenDanger-

 


 

Partie 13- -Eux aussi ce sont fait piéger... Comme moi ...

Vous savez des questions me sont posées ? Curiosité inquiétante et compréhensible. Puisque j'ai vécu de l'intérieur cette abomination que personne ne dit n'avoir jamais vu, ils veulent savoir... Les questions sont de savoir comme tout cela se passe comment est-ce possible ?
Tout le monde en parle Oui.
Je vais témoigner ici mes mots bien que pesés risquent d'être durs, peut être insoutenables...
J'ai exorcisé mon mal par cette perversité mais je vais maintenant et à l'avenir l'exorciser en vous témoignant l'innommable. Durant cette période de six sept mois, j'ai navigué sur la planète pédophile parce ce que c'est ainsi que je nomme cette chose. Les images viennent du monde entier et de tous les continents sans exception. L'idée reçue de croire que ce n'est qu'en Thaïlande que ça se passe est fausse. Mon médecin traitant m'a posé cette stupide question. Il existe des réseaux purement criminels vivant de ce marché. Pays pauvres le plus souvent, Pays de l'Europe de l'Est et des autres pays en voie de développement. Pays Africains et Sud-Américain. Mais aussi des pays modernes, Canada, Angleterre, Allemagne bref tous ces pays dis civilisés. Je n'oublie pas la France dans la liste ou la pédophilie existe....Ces sites sont très organisés, ils sont payants. Je n'ai jamais payés pour entrer sur ses sites. Mais il existe des pages d'accueils accessibles et pour y accéder il faut vraiment le vouloir, dire que c'est venu accidentellement sur mes ordi ce serait mentir.
Ces réseaux organisés payant existent mais est-ce une majorité ou une minorité ? Je ne sais pas...

Ce que je sais c'est que les réseaux d'échanges amateurs était pour moi le plus grand pourvoyeur d'images qui arrivaient sur mes fichiers. Dans des domiciles, des foyers de famille.... Images prises dans des Chambres, cuisines, salons, garage, petite pièce dénuée de meuble... Dans ces réseaux tu ne paies rien, tu échanges c'est tout... Tu reçois et tu envoies, les contacts se multiplient via de multiples boites email et des pseudos différents. La consonance anglaise des pseudos, le vocabulaire le jargon je dirais est en anglais. Quelques mots brefs, et le fichier joint. Vous détaillez davantage m'est impossible mais vous dire que beaucoup de ces images ressemblent à de l'inceste je peux le dire...
Vous dire que des femmes abusant de petits garçons, de préadolescent ça existe ? Oui... Vous dire que des femmes abusant de très jeunes enfants, garçons, filles ça existe ? Oui...
L'inceste, le viol n'est pas que l'apanage, Homme fille, la pédophilie existe dans de très nombreuses formes...
L'essentielle de ma traque d'images étaient des garçons et uniquement des garçons parce que au départ je me recherchais à travers ces images...Alors, ce sont des centaines d'images qui ont circulés sur mes écrans... Père fils ?, oncle fils ?, père neveux ?, Mère fils ?, Tante neveux ?, En tous les cas je me suis persuadé que la majorité de ces jeunes garçons connaissaient leurs bourreaux...
J'ai été horrifié le plus souvent c'est la vérité... Mais c'était devenu un jeu pervers que je n'arrivais plus à contrôler....

Vous savez je ne cherche pas une quelconque excuse rien de tout ça, je ne cherche aucune forme de gratitude de remerciement, je veux juste témoigner, faire savoir au plus grand nombre, c'est tout. Je peux paraître froid dans ce témoignage mais je suis très traumatisé parce que j'ai fait et vu sur mes écrans malgré tout..
Je vais arrêter là je vais donner une suite parce que depuis que j'ai révélé cette abomination, de nombreuses questions me sont posées, je vais y répondre sans détour. Il existe des vérités à dire sur ce monde pédophile que j'ai vu, parce que souvent je me suis posé de très nombreuses questions... Lorsque ma pulsion cessait, j'étais anéanti, au-delà des images et des actes en eux-mêmes, j'ai souvent analysé les images, qui est cette victime et quel est son bourreau ? Ou vit-il ?
Je songeais souvent à quoi faire de tout ça en me disant que... Eux aussi ce sont fait piéger... Comme moi ...  





Je veux vous témoigner de tout ça sans faux semblant...J'ai vu de l'intérieur ce qui se relaie que trop rarement dans les médias, et puis...


Voilà Laurence Je te donne l'autorisation de l'éditer
Propos reccueilli par Laurence Terminet- FamillenDanger -


Partie 14 --Certaines victimes ont à mon sens pas plus de dix ans...

Cette question m'est posée de façon différente mais elle revient souvent...


C'est sur les sites (salons de tchat des enfants et ados) ou vont généralement les pédophiles pour faire du grooming ?
Je n'ai jamais été sur un salon de tchat pour ado, jamais... Je connais le grooming parce que d'autres pédophiles prédateurs en usent avec la web cam de surcroit mais moi jamais... Ma perversité n'était que dans la traque et l'échange de fichiers avec d'autres comme moi. Je ne connais donc aucun salon de tchat.
Mais j'ai vu et téléchargé des plans web cam... Le scénario est souvent le même, l'adolescent est seul dans sa chambre,2014 11 11 190729

 

il est en contact avec un prédateur. Il lui demande de faire des choses pour lui.... Certaines de ces Web cam montre des garçons en contact vocale avec son prédateur, il porte un casque d'écoute et il parle avec son prédateur...La suite... Je me demandais s'il connaissait son interlocuteur ou bien si au fil du temps, le prédateur l'avait mis en « confiance ». Oui le jeune garçon est seul dans sa chambre... vraiment seul... Certaines victimes ont à mon sens pas plus de dix ans... il est seul dans sa chambre en contact vocale avec son prédateur... Les plans web cam sont peut être les plus nombreuses, ces vidéos circulent dans ces réseaux, je ne peux pas dire si c'est en direct mais à l'heure du numérique moderne , ces vidéos se retrouvent en instantanées sur la toile internet... Les plans web cam se font également à partir de téléphone dernier modèle... Le scénario est le même... L'enfant, l'adolescent est seul en contact avec son prédateur... Le prédateur est un homme ? Une femme ? Ou peut-être un garçon de son âge ? Parfois il n'est pas seul, il est dans sa chambre avec un autre garçon de son âge... Son copain ? Son frère ? Plus vieux ou plus jeune..
.

C'est la réalité de la prédation pédophile... Je l'écris encore, l'enfant est seul avec un outil de communication, moderne...
Il est parfois aussi, avec un adulte, devant la web cam.. Son père ? Son Oncle ? Un voisin ? Toujours est-il que le jeune garçon connait cette personne avec qui il est dans sa chambre...
Oui, toutes ces victimes connaissent la personne avec qui ils sont dans la pièce...
Dans ce monde pédophile, nous ne choisissons pas la nature du fichier que le contact te joint dans son message, C'est lorsque j'ouvrais le fichier que je prenais connaissance des images... Et je recevais ces plans web cam...
Ces vidéos viennent de partout...De la planète entière... Ce scénario est une réalité
Tu sais les jeux des enfants les DS consoles de jeux, ils peuvent jouer ensemble par connectivité internet et se parler aussi, je me demande si en partant d'une DS les enfants peuvent aller sur des salons de tchat et si les pédophiles jouent par ce logiciel de jeux...
C'st une question inquiétante...
Normalement non, mais qui connaît les vraies dates de naissances ? Qui est le correspondant du gamin avec qui il joue ? Quels sont les messages que ces gamins reçoivent. ?
Lorsque le pédophile est vraiment dans le déni, devient prédateur ce que je n'ai jamais été, il est capable d'utiliser le langage du jeu vidéo... Il est capable d'employer le langage des jeunes victimes...


...
Tu peux éditer ce témoignage Laurence
Propos reccueilli par Laurence Terminet - FamillenDanger -

 

INFORMATION / Qu'est-ce que le « grooming »?

Le « Grooming » se produit lorsque des pédophiles utilisent des salons de chat pour « préparer » des enfants à l'abus en prétendant être eux-mêmes des adolescents. Les salons de chat sont hébergés sur Internet et n'importe qui dans le monde entier peut y avoir accès. Les salons de chat sont souvent considérés sûrs par les enfants en raison du caractère public des conversations ET de la perception incorrecte de l'anonymat.

2014 11 11 1911132014 11 11 191141




Les pédophiles entament des conversations avec des victimes possibles pour établir une relation avec la victime et obtenir le plus d'informations possibles sur leur emplacement, intérêts, passe-temps et expériences sexuelles. Cette relation évolue alors vers des conversations à caractère sexuel et les pédophiles envoient parfois des images pornographiques – montrant des adultes et des enfants - aux enfants pour leur instiller un sentiment d'acceptation et de normalité. Ils s'en servent alors pour saper la réticence des enfants à participer à des activités sexuelles. Ainsi, ils évitent aussi que la victime demande de l'aide à ses parents ou enseignants parce qu'elle se sent coupable d'avoir échangé de telles images. 
Pour de plus amples informations sur le “grooming”, visitez  :  chatdanger.com

 

Ces recherches de documentations ont étés éffectuées par Laurence Terminet 

Merci de respecter mon travail .

Partie 15--je n'ai plus confiance en personne sauf à toi tout le monde m'a lâcher

Je ne sais pas et je ne sais plus... A qui me fier. Te donner mon nom... M'est encore difficile pour l'instant, je n'ai plus confiance en personne sauf à toi tout le monde m'a lâcher y compris sur le forum ou j'étais modo.. Mon amie auquelle je me suis confié plus de nouvelle sur mon Gmail.. Je ne sais pas si j'ai besoin d'une psychothérapie... Je l' ai fais et serais pris en charge tôt ou tard mais les dégats en moi seront je le pense sincèrement irreversible, je suis dans une colère monstrueuse

2014 11 11 191426

 

 

et c'est pour cela que je suis encore là... Mais à terme... J'ai ton numéro de tel, je n'ai pas de tel portable, je vais m'en procurer un parce que je ne veux pas utiliser le numéro de la maison, je n'ai pas de moyen financier mais je vais prendre un tel avec carte j'ai besoin d'entendre de parler... Te dire que je suis dans une révolte? Est la vérité... comment expliquer?

 

 

J'ai trouvé une voie d'exorcisation par ton blog et tes contacts lorsque je t'ai fais venir sur notre forum au sujet de cette femme qui dénonçait son mari... pour des téléchargement pédophiles... Je n'abandonnerais pas mais j'ai besoin encore de temps... J'espère en moi que ce que je fais ces dernières semaines n'est pas un testament....

Si tu veux l'éditer je t'en donne l'autorisation...

Propos reccueilli par Laurence Terminet- Famillendanger -

 

 

Pour lire la suite de ce témoignage en exclusivité,veuillez vous rendre sur ce lien : http://sosfamillendanger.e-monsite.com/pages/temoignages/temoignage-exclusif-d-un-homme-histoire-particuliere-page-2.html

33 votes. Moyenne 4.91 sur 5.

Commentaires (2)

1. sirieix 06/12/2013

Merci Laure, déposition Ô combien précieuse et rare pour ceux qui dénoncent et luttent contre la pédophilie organisée.

Autant d'enfance préservée, le témoin devrait se "consoler" avec cette pensée, il a fait le difficile pas vers sa rédemption.

Pensée émue vers lui. Merci au nom de la société que vous aidez par votre détermination à casser l'engrenage infernal.

2. Eric 15/10/2012

....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×